La Roque Jean Marc

Je pense à toi depuis ce matin de juillet ou je t'ai vu traîner ta croix pendant que les idiots causaient. Le chagrin joue avec les lois et les lois jouent avec nos plaies. <br />J'imagine ton coeur et ton corps <br />piétinés aux fil des journées <br /> et je te vois dans un remords <br />Imprimé pour l'éternité <br />Je rêve pour toi de réconfort <br />D'amour et de fraternité <br />Si tu pouvais sourire encore <br />Quand tes larmes seront séchées <br /><br />On aimerait te voir de retour dans l'univers des survivants. <br />Le soleil est la qui t'attend...