XXC

« Marseille est comme une éponge. Elle absorbe, et elle continue à fabriquer des marseillais », écrit l’historien Jean Contrucci. L’OM est un facteur important dans ce processus d’identification. Le club ne répresente pas seulement Marseille, il l’unit : l’OM, c’est Marseille, Marseille, c’est l’OM. Du jeune des quartiers défavorisés en passant par le petit artisan jusqu’aux élus locaux et aux classes supérieures : Tous se rangent derrière le club, tous se retrouvent au stade.

Christian Bromberger, ancien éthnologe à l’université de Provence parle même d’un « facteur stabilisant pour le climat social de la ville, un symbole du sentiment communitaire qui estompe les oppositions ». Les chiffres en disent long : l’affluence moyenne de la saison (2006) est de 49.900 – de loin la plus haute en France. Le club compte 41.000 abonnés, un autre record au niveau national.