Le magico du 42