Miren Laxague

J’ai appris à réfléchir aux Beaux-Arts à m’interroger, cela <br />dit je suis une pure autodidacte quant aux médiums que j’utilise, tant l’aquarelle, <br />que le dessin, la peinture ou la littérature et mes poèmes… <br />Aux Beaux-Arts de Nantes (3e à 5e <br />année), il n’y a plus de cours de dessin, on y vit à ce moment-là une époque <br />quasiment toute-conceptuelle. <br />Je persiste dans la peinture, je découvre vidéos, <br />performances et installations que je commence à m’approprier pas-à-pas, <br />toujours dans les pas de Joseph Beuys, Rebecca Horn, et aussi avec une manière de sentir l'Art <br />toute poétique et littéraire de l’univers de Patrick Corillon, professeur à l’Ecole <br />Régionale des Beaux-Arts de Nantes et son personnage d’Oskar Serti… <br />Je reste fortement influencée par ces maîtres… <br /> <br />Et mène mon « Fluctuat Nec Mergitur » au gré du <br />ressac de la vie, de ma vie chancelante, donc enrichissante et me construisant <br />sans cesse au quotidien…