Kimy Claire

Révélation martiniquaise du tremplin Dom-Tom Folies 2009, KIMY CLAIRE fait un passage très remarqué aux Francofolies de la Rochelle. Présentée comme la nouvelle sensation caribéenne, la jeune Antillaise à la voix angélique apporte une fraicheur sur la scène reggae. <br /><br />Déjà présente en 2004 sur la B.O du film « Ong Back » (distribué en France par Luc Besson), la chanteuse enchaîne avec plusieurs featurings aux côtés d’artistes tricolores et internationaux (le rappeur Disiz La Peste, Vitaa, Ben-J ou la Jamaïcaine Tanya Michelle). Dans son élan, elle assure la première partie de Serani sur sa tournée française. Aujourd’hui, KIMY CLAIRE confirme et présente « FLEUR DU DESIR », un premier album aux atmosphères et influences métissées. <br /><br />Avec des textes intimes dont la portée universelle permet à chacun de se reconnaître, la demoiselle habille de sa plume des mélodies accrocheuses et entêtantes. Et pour cause, l’album prévu pour la fin 2010, rassemble la crème des compositeurs reggae tricolores : le collectif BOST and BIM signe ici le morceau « Prend le temps » interprété avec le chanteur Tairo ; MOULOUD électrise trois titres, et non des moindres : « Dis-moi » en duo avec Blacko, « Fleur du désir » et « Love again » avec le jamaïcain Luciano ; sans oublier l’association explosive, TNT, présente sur deux titres, pour le plus grand plaisir des amateurs de bon riddim. <br /><br />Le single « Femme » est d’ores et déjà disponible sur la compilation « Livraison Reggae». <br /><br />Influencée par des artistes tel que Amel Larrieux ou India Arie, KIMY CLAIRE se fait petit à petit une jolie place dans l'univers reggae international féminin, aux cotés d’une Queen Ifrica ou d'une Alaine. <br /><br />Musicienne, chanteuse et mélodiste, KIMY CLAIRE propose une musique qui lui ressemble, douce et spirituelle. <br /><br />Texte de Laurence Lorenzon