HanniElKhatib

Hanni, qui a grandi en Californie à San Franscisco, demeure aujourd’hui à Los Angeles. Ce fils d’immigrants <br />palestiniens et philippins nourri au cocktail Molotov du skateboard, du punk rock et de l’Americana des années 50 et <br />60, est le premier américain de sa famille. A Los Angeles il s’est forgé une solide réputation sur scène au fil de ses <br />performances viscérales où il parvient à conquérir un public non averti qui se surprend pourtant à hocher <br />sauvagement de la tête. Accompagnés du jeu implacable du batteur Nicky Fleming-Yaryan, les concerts d’Hanni El <br />Khatib sont des moments de pur grabuge sonore <br />“WILL THE GUNS COME OUT” <br />Passionné de pop et de l’Americana des années 50 et 60, influencé par les pionniers du rock et du r&b (Johnny <br />Burnette, Sam Cooke, Johnny Cash), El Khatib a créé u univers musical correspondant à sa vision. Multi- <br />instrumentiste, il assure également les fonctions d’auteur-compositeur-interprète et de producteur de son propre <br />groupe dont il est le seul membre (accompagné d’un batteur sur scène) et concocte un savant cocktail de blues, rock <br />garage, soul, folk & doo wop. El Khatib déclare aimer les belles choses: les voitures anciennes, les jolis pots de crème <br />et les couteaux à cran d’arrêt. Ce goût du raffinement se répercute aussi dans sa musique, El Khatib est en effet <br />capable de s’émouvoir et s’imprégner de la tonalité particulière d’une guitare ou du son feutré d’un ampli. En <br />conjuguant la bonne vieille Amérique avec les nouvelles méthodes d’enregistrement actuelles, El Khatib réconcilie le <br />passé et le présent pour créer une musique qui semble d’ores et déjà intemporelle.