Fondation_Thiam

En 2003, Moctar Thiam est victime d’un accident de la route qui le conduit à découvrir le drame quotidien des urgences à Bamako: la difficile prise en charge des accidentés, les locaux vétustes et surtout le manque d’outils diagnostics, alors que les urgences vitales doivent être traitées dès la première heure. <br /><br /> Après une longue période de rééducation à l’étranger, il prend conscience que l’évacuation sanitaire, qui aurait pu lui être fatale, n’est pas une solution durable et présente des limites en termes de risques et de coûts pour les patients. <br /><br /> Personne n’étant à l’abri des aléas de la vie, il devenait nécessaire que les urgences puissent être prises en charge efficacement à Bamako, faute de quoi toute la population était en sursis. <br /><br /> A son retour au Mali, Moctar Thiam créée la Fondation Thiam pour contribuer qualitativement à la prise en charge des urgences médicales à Bamako dans le souci de développement de la société malienne et de l’accès aux soins d’urgences aux plus démunis. <br /><br /> Plusieurs missions d’audits et un accord-cadre permettent d’initier avec le Ministère de la Santé un projet d’amélioration de la prise en charge des urgences à Bamako, avec pour pierre angulaire la réhabilitation du service des urgences de l’hôpital Gabriel Touré.