Ecran d'arrêt

La télévision d’aujourd’hui, financièrement dépendante de grands groupes commerciaux et de marchands d’armes, est le miroir d’une culture publicitaire et ne repose pas sur des valeurs citoyennes et humaines. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, présenté comme un organisme de régulation des médias, contribue à l’expansion de cette marchandisation et refuse l’accès à l’antenne aux associations audiovisuelles défendant l’expression d’une culture non-marchande. <br /><br />Partant de ce constat, Ecran d’arrêt contribue à construire un espace résistant à l’ordre dominant en proposant une information horizontale et ouverte à tous citoyens, associations, collectifs, vidéastes et autres moutons noirs via le Web ou les débats/projections publics éphémères. Chacun peut y proposer ses réalisations, dans la mesure où elles respectent les droits fondamentaux, pour qu’elles soient diffusées le plus largement possible et librement. Écran d’arrêt s’attelle également à la réalisation de programmes propres sous licence Creative Commons, pour donner la parole à tous les oubliés, les exclus du PAF, dans leur combat contre l’ordre dominant.