DZ_mArseille

Ce n’est pas la critique qui importe, ni l’homme qui montre du doigt la personne qui trébuche, ou ce qu’elle aurait pu mieux faire. Les mérites reviennent à l’homme qui est dans l’arène. <br />Winston CHURCHILL