Germain Berdié

En sillonnant les contrées, j’accumule des strates de paysages en tous genres à partir desquelles <br />j’essaye de me fabriquer un territoire propre. <br />Dans un premier temps, je délimite un cadre à la manière de l'augure. Puis éventuellement <br />j’agence par fragments les divers cadres saisis ou empreints dans ma mémoire.